Musees de Laval » Mari-Rose Lortet (1945), Paroles de parchemin



Mari-Rose Lortet (1945), Paroles de parchemin


Lortet Marie-Rose, Paroles de parchemin

Marie-Rose Lortet a passé son enfance et fait ses études à Strasbourg où elle est née en 1945. Les jeunes années de Marie-Rose Lortet sont marquées par les tricotages de sa mère et de sa grand-mère.

« Une de mes grands-mères m’enseignait le tricot, l’autre le canevas, une tante m’initiait aux jours brodés, une autre au crochet. »

Pendant toute son enfance, elle construit des objets avec des matériaux hétéroclites. Dans les années soixante, elle travaille dans un atelier de couture à Paris et réalise des couvertures «brodées » pour la presse et l’édition. À l’âge de vingt-deux ans, elle déménage en Normandie où elle demeure aujourd’hui encore. Elle y épouse Jacques Lortet artiste sculpteur qui travaille la matière brute : buissons touffus, véritables entrelacs ligneux découpés à la scie sauteuse puis assemblés par de petits fils de métal. Ils exposèrent régulièrement ensemble, proposant un dialogue nourri entre leurs travaux.

Lorsqu’elle rencontre Jean Dubuffet, à l’âge de 24 ans, le maître perçoit d’emblée la force et l’originalité de son travail et décide de lui acheter quelques pièces.

En 1978 elle commence à construire des œuvres en trois dimensions, avec une technique de fils rigidifiés. Les premières œuvres de l’artiste privilégient la pureté du blanc. La polychromie apparaît ensuite dans des œuvres de grand format, plus abstraites.

Aujourd’hui, le travail de Marie-Rose Lortet bénéficie d’une véritable reconnaissance. Artiste prolifique, Marie-Rose Lortet a conté ses rêves « fantasques et méthodiques » au fil d’un peu plus de 600 œuvres et présenté ses créations dans de très nombreuses expositions.


« Tout peut être tissé ! Peu importe le matériel, un nid d’oiseau, c’est la poésie magistrale du tissage et de la récupération. Chanvre, plastique, épluchure, fil électrique, papiers de chocolat, fil de fer des bouchons de champagne, pour Marie-Rose Lortet, tout est le résultat d’un long procédé de fermentation créative où toute chose, à un moment ou à un autre, ressurgira, et sera utilisée. »

Aurélien Lortet, fils de Marie-Rose Lortet

Autre œuvre de l’artiste à découvrir au MANAS :

Lortet Marie-Rose, Masque à l’écoute