Musees de Laval » Les acquisitions du musée

Actualités




Les acquisitions du musée


Marie-Rose Lortet, « Paroles de parchemin« , 1996 et « Chasseur de son« , 2014

Artiste classée parmi les Singuliers de l’Art, Marie-Rose Lortet (1945 – ) entremêle les mailles et construit des architectures de fils passant des grands formats aux miniatures délicates. Ses œuvres originales remarquées par Jean Dubuffet dès 1969 occupent une place importante dans la création hors-les-normes.

En 1978, ses œuvres intègrent la collection « Neuve Invention », partie intégrante du fonds de la collection d’Art Brut de Lausanne (Suisse).

Aujourd’hui, le travail de Marie-Rose Lortet bénéficie d’une véritable reconnaissance. Artiste prolifique, Marie-Rose Lortet a conté ses rêves « fantasques et méthodiques » au fil d’un peu plus de 600 œuvres et a présenté ses créations dans de très nombreuses expositions.

Les œuvres faisant partie de l’acquisition ont été présentées au musée de Laval du 15 octobre 2016 au 8 janvier 2017 dans le cadre de l’exposition Marie-Rose Lortet, Une incroyable histoire.

 

 

François Ricard, « Vieux Château et Vieux pont de Laval », 1850

Cette lithographie de François Ricard, artiste non répertorié, représente l’un des points de vue les plus largement illustrés de Laval. L’artiste positionné en aval du pont médiéval donne à voir les deux rives, images d’un Laval aujourd’hui disparu.

 

De part son iconographie, l’œuvre trouve sa place dans le fonds ancien du musée et présente un intérêt certain en tant que source documentaire sur la ville et les grands travaux d’urbanisation du 19e siècle. Cependant par le traitement apporté à la composition – schématisation du trait, maladresse des perspectives, proportions non respectées – cette aquarelle peut intégrer la collection Art Naïf qui comprend quelques paysages lavallois relevant du pittoresque car inspirés d’oeuvres du 19e siècle.

 

Danielle Le Bricquir, « Le Fauteuil du Roi Arthur« 

Avec beaucoup d’humour, l’artiste hors les normes Danielle Le Bricquir se réapproprie ici la légende celte. Maniant la scie sauteuse, assemblant les matières et parant sa palette de couleurs chatoyantes, elle ouvre les portes de son imaginaire fertile pour nous entraîner au royaume de Merlin l’Enchanteur.