Toute l'actualité



Visites thématiques | Le dernier dimanche de chaque mois


Dimanche 28 octobre

Les artistes naïfs et singuliers développent leur propre imaginaire et leur propre écriture plastique. Si ces créateurs autodidactes peuvent parfois être confrontés à un manque de formation, ils compensent cet obstacle en usant d’astuces et de solutions toutes personnelles. Leurs œuvres recèlent des trésors d’inventivité et de fantaisie, révèlent des univers propres à chacun et des recherches plastiques bien particulières.

15h30 – 3 €

Dimanche 25 novembre

Le portrait a-t-il pour ambition de représenter fidèlement son modèle ? En se libérant des conventions relatives à la proportion, à l’anatomie des visages et à la vraisemblance, ils réalisent des portraits idéalisés ou hommages qui transcendent l’apparence extérieure de leurs modèles.

15h30 – 3 €


Visites Coup d’œuvre(s)


Dimanche 6 octobre à 15h30

La Cène sur la Seine de Ferdinand Desnos est un dépôt du Centre Pompidou, Paris, Musée National d’Art Moderne ; il vient enrichir et compléter la collection du MANAS, en illustrant l’importance du sujet religieux chez les Naïfs. Avec une liberté artistique toujours plus grande, ceux-ci se sont emparés de ce thème majeur de l’Histoire de l’art, et se l’appropriant, l’ont réinventé.

15h30 – Gratuit

Dimanche 1er décembre

Pietro Ghizzardi est l’un des artistes emblématiques de l’art hors-normes italien. S’il a abordé plusieurs thèmes, c’est surtout le portrait qui domine dans son œuvre. Son autoportrait livre un image sans concession. Les couleurs sont sombres, traitées dans un style très brut ; mais le blanc des yeux, rehaussé par le noir des paupières, éblouit : le regard est lumineux, intense, dur. Ghizzardi veut montrer au monde la force de son âme, victorieuse de toutes les épreuves.

15h30 – Gratuit


Prêt exceptionnel d’une oeuvre de Séraphine





Bouquet de fleurs sur fond rouge Bouquet de mimosas
Collection particulière ; courtesy galerie Dina Vierny, Paris

Dans le cadre de son exposition « Le Douanier Rousseau, Séraphine et les autres – Les grands maîtres Naïfs » présentée du 11 septembre 2019 au 19 janvier 2020, le Musée Maillol/Fondation Dina Vierny a sollicité le prêt du Bouquet de Mimosas de Séraphine Louis, dite de Senlis appartenant aux collections du MANAS | Musée d’Art Naïf et d’Arts Singuliers de Laval.

Pour compenser l’absence de cette nature morte, emblématique de l’œuvre de Séraphine, un échange de tableaux a été négocié. Le Bouquet de fleurs sur fond rouge de la collection Dina Vierny est présenté au MANAS jusqu’au 19 janvier 2020.


Marjan // Exposition | 14 septembre – 5 janvier


L’univers de Marjan rappelle que l’art peut être un exutoire à la souffrance. Ce jeune créateur, nouveau venu sur la scène artistique, a trouvé la friche vierge où exprimer son mal-être. Depuis trois ans, il produit, au pastel tout d’abord puis désormais à l’acrylique apposée à l’aide de pinceaux durcis, une oeuvre d’une extrême sensibilité dans laquelle il relate des bribes d’existences meurtries par la brutalité du quotidien. Il se raconte ou se fait la voix de tous ceux qui vivent dans la misère, la solitude ou la violence.

Marjan est un autodidacte. Au quotidien, il est employé à la gare de l’Est, à Paris, lieu où se côtoient cadres supérieurs et cabossés de la vie. Un temps, il a écrit son cheminement personnel puis il s’est mis à peindre comme par hasard, dans une volonté de ne pas se laisser submerger par un trop plein de visions intérieures. Il travaille sans maquette préparatoire et dans sa pulsion créatrice laisse libre cours à son geste avant de parvenir à la paix intérieure.

Autour de l’exposition

Atelier de création plastique en famille, à partir de 4 ans

Mercredi 23 octobre, de 14h à 15h30

Vendredi 25 octobre, de 14h à 15h30

Gratuit, sur réservation au 02 53 74 12 30

Visites commentées de l’exposition temporaire

Dimanche 13 octobre à 15h30

Mercredi 23 octobre à 17h

Vendredi 25 octobre à 17h

Dimanches 3 et 17 novembre à 17h

Dimanche 15 décembre à 15h30

Dimanche 5 janvier à 15h30

3,00€, gratuit le premier dimanche du mois

Soirée de vernissage

Résonances // Exposition |7 septembre – 3 novembre


Le MANAS présente les créations photographiques d’Hervé Robillard, lauréat de l’Aide à la Création plastique, édition 2018.

Hervé Robillard, originaire du Nord-Pas de Calais, est un artiste photographe qui séjourne depuis 1998 entre la France et l’Asie. Sa démarche artistique est très influencée par l’esthétique japonaise.

Son travail consiste à revisiter des œuvres de musée, exposées ou non, afin de les transcender, d’en dégager une vision singulière et inattendue. Travaillant en noir et blanc, il utilise la multitude des nuances de gris et les jeux d’ombre et de lumière pour créer l’illusion, magnifier le détail, révéler le modelé. Ses créations, toujours photographiées à la lumière naturelle, sous forme de tirages argentiques d’un format carré, invitent au questionnement, à la rêverie, au voyage de l’esprit.

Pour l’artiste contemporain, il s’agit « d’instaurer de nouveaux espaces de dialogues afin de décloisonner et d’ouvrir sans cesse de nouveaux champs de réflexion et de perception en décontextualisant l’objet de son appartenance première à une histoire, une mémoire, un usage, un territoire, pour le faire basculer dans un imaginaire d’aujourd’hui propre à chacun».

Lors d’une résidence artistique en mars 2019, Hervé Robillard s’est laissé inspirer par les collections conservées en réserve. Sa sélection de 24 objets se confronte aujourd’hui à ses propres photographies issues de sa collection personnelle. L’ensemble est présenté au sein du parcours du MANAS instaurant un nouveau dialogue avec les œuvres de la collection d’Art Naïf et d’Arts Singuliers.


Alain Pauzié // Exposition | 13 juillet – 20 octobre


Alain Pauzié est un créateur discret bien que prolifique. Peintre-dessinateur, également adepte de l’art posté et maître espiègle du détournement, l’artiste est l’un de ces poètes contemporains dont l’inventivité brise notre monotonie quotidienne.

Dans les années 60, il s’est inventé une écriture toute personnelle dans laquelle se mêlent arabesques, signes idéogrammiques, figures géométriques, personnages et formes animales. Soutenu par Jean Dubuffet, ami de Pierre Seghers, complice de Sanfourche, il dessine et peint sans relâche une œuvre hors des sentiers battus.

La rétrospective qui lui est consacrée présente 110 œuvres datées de 1969 à 2016. Au fil d’un parcours où se mêlent peintures, dessins, art posté, semelles peintes, « Bons à rien », cuirs scarifiés, se révèlent la sensibilité et la poésie d’un artiste atypique.

 

Autour de l’exposition :

 

Au pied de la lettre | Atelier de création plastique en famille

Du 10 juillet au 21 août, le mercredi, de 14h à 15h30

Gratuit sur réservation au 02 53 74 12 30

A partir de 4 ans

Visites commentées de l’exposition temporaire

Du 17 juillet au 28 août, le mercredi à 17h

Dimanches 14 et 28 juillet à 15h30

Dimanches 11 et 25 août

Dimanches 8 et 15 septembre

3 euros

Le Carton voyageur | Jeu concours

Lettres-objets, lettres-peintures, envoyez-nous vos œuvres d’art posté, sous pli curieux et poétique.

Écrivez-nous au Musée d’Art Naïf et d’Arts Singuliers

Place de la Trémoille

53 000 LAVAL

Du 9 juillet au 1er septembre


Les acquisitions du musée


 

Le musée vient de s’enrichir de 2 oeuvres de François Monchâtre : « Bibliothèque HBN » et « Veuillez répondre à toutes nos questions »

Après avoir été formé dans une école des métiers d’art à Paris (section vitrail), François Monchâtre exerce divers petits métiers (marionnettiste, garçon d’ascenseur, étalagiste…) avant de se consacrer, à partir de 1959, à la peinture qu’il pratique déjà depuis plusieurs années. Ses compositions hautes en couleurs se revendiquent alors d’un Art Naïf teinté de Surréalisme.

A partir des années 70, l’artiste entreprend ce qu’il appelle sa « grande révolution » et abandonne la couleur au profit d’une peinture monochrome et du noir et blanc. C’est également à compter de cette période qu’il réalise ses premières sculptures baptisées OPNI (Objets Peints Non Identifiés).

Monchâtre tire son inspiration aussi bien de son enfance que des différents métiers qu’il a pu exercer. Des expériences de sa vie d’adulte, il fait naître des oeuvres absurdes et grinçantes dans lesquelles il met en scène ses Crétins : des personnages stéréotypés, toujours de profil, aux membre raides, aux traits durs et anguleux, portant costume et cravate. Ainsi visualise-t-il l’homme moderne, que ce soit l’employé pressé et stressé, qui passe sa vie à obéir en oubliant de rêver, ou le « petit chef », insignifiant et tyrannique.

Ingénieux constructeur, il invente depuis 1970 des machines, animées manuellement ou par un petit moteur électrique, qui ne servent à rien sinon à rêver. On retrouve dans ces objets mécanisés la fascination de Monchâtre pour l’aviation, le cinéma, l’automobile et les bibliothèques qu’il aime tant fréquenter.

En 1963, il expose chez Iris Clert où il côtoie Tinguely, Arman et César. Puis, rejoint en 1975 l’Atelier Jacob d’Alain Bourbonnais et participe à l’exposition « Les Singuliers de l’art » au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1978. Depuis, il expose très régulièrement en France et à l’étranger. Il a, entre autres, participé à, à la Outsider Art Fair de New York en 2003 et a été exposé à la Halle Saint-Pierre, Paris, en 2013.

 

 

 

 

 


De Bric // De Broc | Exposition du 26 mars au 25 septembre 2016


160309_Affiche De Bric De Broc

Les Singuliers de l’art récupèrent et détournent les matériaux. L’exposition-dossier essentiellement établie à partir des collections du musée met en avant l’originalité et l’inventivité de ces créateurs détourneurs d’objets parmi lesquels : P. Albasser, A. Boix Vives, J.-L. Cerisier, L. Chimisanas, B. Crépin, S. Darrigan, Y. Durand, N. Fillaudeau, L. Jean-Jean, A. Lacoste, J. Lefort, D. Mirabaud, F. Monchâtre, B. Montpied, A. Nidzgorski, A. Pauzié, A.-J. Pesenti, N. Popa, J.-J. Sanfourche.

 160229_Visite générale De Bric De Broc