Toute l'actualité



Cérès Franco en territoires imaginaires // 8 décembre 2018 – 3 mars 2019


Le MANAS accueille jusqu’à mars 2019, 120 œuvres issues de la Coopérative-Collection Cérès Franco.

Pour la critique d’art Lydia Harambourg, Cérès Franco « compte parmi les éveilleurs d’une réalité artistique ». En s’entourant des créations de tous ceux qu’elle a pu découvrir et qui ont su l’émouvoir, la galeriste n’a pas suivi la démarche classique de l’amateur d’art dont l’objet est de réunir une collection homogène faisant sens. La sienne, reflet de ses explorations artistiques et des rencontres passionnées est particulièrement atypique. Faite de contrastes, il s’y mêle divers langages artistiques, de l’Art Naïf à la Nouvelle Figuration, de l’Art Brut au Néo-Expressionnisme.

 

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Catalogue de l’exposition

Ed. Ville de Laval, 2018

Textes d’Antoinette Le Falher, Dominique Polad-Hardouin, Pascal Therme

120p

25 €

 

Visites commentées de l’exposition temporaire

Dimanche 16 décembre à 15h30

Vendredi 28 décembre à 17h

Vendredi 4 janvier à 17h

3,00€ et gratuit le premier dimanche du mois


Gérard Sendrey // EXPOSITION / 13 octobre – 27 janvier


Depuis plusieurs années, le MANAS s’est imposé comme l’institution incontournable des Singuliers de l’Art. Il ne pouvait de fait oublier un nom aussi essentiel que celui de Gérard Sendrey, créateur sans limite et explorateur artistique présent dans les plus grandes collections publiques et privées.

Les perpétuelles recherches plastiques de cet autodidacte nous mènent dans un univers déstabilisant par sa diversité, son originalité, son inventivité et sa profusion. Les 120 œuvres sélectionnées pour l’occasion permettent d’appréhender l’imaginaire débridé de celui qui, depuis plus de cinquante ans, se consacre quotidiennement à la création.

Touche à tout, Gérard Sendrey est un expérimentateur. Il manie le calame, le pinceau, le crayon, le stylo ou la plume, pour donner vie à ses figures déroutantes. Dans cette œuvre foisonnante, l’Homme est omniprésent, seul ou en couple, posant fréquemment un regard interrogateur sur le monde qui l’entoure.

C’est avec le plus grand plaisir que Laval rend hommage, non à celui qui a dirigé de 1988 à 2000 le Musée de la Création Franche de Bègles, mais au créateur et à son œuvre si dense et originale.

Visites commentées :

les dimanches 14 et 21 octobre, 4 et 18 novembre, 15h30 

les mercredis  24, 31 octobre, 17h

http://musees.laval.fr/wp-content/uploads/2018/09/Livret-Sendrey.pdf

 


Découvrez le Musée en groupe !


 

 

 

Téléchargez le programme des activités à destination des groupes (hors scolaire) en cliquant sur ce lien : Livret à destination des groupes !

 

 

 

 

Dans le respect de ses missions premières que sont la conservation, l’étude et la diffusion de ses collections, le Musée est positionné comme plate-forme ressource des arts visuels. Lieu de découverte, de créativité et de pratique artistique, il convie tous les publics à l’appropriation d’un patrimoine commun, à la rencontre avec l’œuvre concrète, réelle et à la compréhension du geste artistique.

 

La pluralité de son offre axée sur les jeunes et le public familial désacralise l’institution culturelle et élargit le champ des possibles. Sa politique originale d’ouverture et de hors les murs lève les obstacles à la venue au Musée qui, s’appuyant sur un réseau de partenaires du territoire, permet à tous ceux éloignés de la culture d’accéder aux œuvres.

 

Le MANAS, un lieu de rencontres et d’échange

 

Le Musée d’Art Naïf et d’Arts Singuliers : un lieu culturel ouvert à tous et à chacun.

À l’appui de sa politique de médiation, le musée s’ouvre sur la cité et invite chaque visiteur à s’approprier l’espace muséal en tant que lieu d’échange, de parole et de découverte. Il aspire à ce que tout le monde trouve sa place, quel que soit son âge, son origine sociale, sa situation économique ou son handicap.

 

Favoriser la rencontre entre l’œuvre et le public en proposant des dispositifs de médiation adaptés à chaque public.

Il s’agit avant tout de développer la sensibilité des usagers et de favoriser l’appropriation des œuvres par le développement d’actions adaptées à chaque typologie de public. Ces actions rendent les visiteurs acteurs de leur découverte et renouvellent leur intérêt. Une déclinaison de parcours ludiques, des ateliers de créations plastiques favorisent des approches inédites et dynamiques du musée.

 

Une programmation dynamique et une politique des publics en renouvellement

La médiation ne s’improvise pas : faire naître l’envie de revenir au musée nécessite de construire et d’inscrire dans le temps des liens qui permettront de susciter des émotions partagées. Afin de toucher des publics nouveaux, le musée développe des actions partenariales et invente sa programmation trimestrielle en lien avec le tissu associatif et culturel du territoire.

 

Pour préparer votre venue au musée, n’hésitez pas à rencontrer les médiateurs culturels. L’équipe du service des publics peut vous recevoir sur rendez-vous. Vous pouvez contacter les médiateurs culturels au 02 53 74 12 30 ou accueil.vieuxchateau@laval.fr

 

 

 


Coup d’œuvre(s)/Stani Nitkowski // Dimanche 2 décembre


 

L’oeuvre de Nitkowski est un hurlement de souffrance et de désespoir. Atteint d’une maladie dégénérative qui le cloue dans un fauteuil roulant, l’artiste s’évade de sa prison corporelle par la peinture et le dessin à l’encre. Suite à sa rencontre avec Robert Tatin, il abandonne l’abstraction gestuelle pour tendre vers le néo-expressionnisme. D’un geste rapide, il éclabousse la matière, griffe son support, donnant vie à des corps torturés aux figures grimaçantes.

 

 

Dimanche 2 décembre à 15h30

Gratuit

 

 


Visites thématiques


 

 

Illusions magiques

Naïfs et Singuliers seraient-il des artistes prestidigitateurs ? Par le truchement de la couleur, et les illusions d’optique, les artistes naïfs et singuliers jouent avec le regard de l’observateur. Les éléments disparaissent et réapparaissent par l’utilisation savante d’une palette variée et un jeu subtil de perspectives.

Dimanche 25 novembre à 15h30

3,00€

 

 

 

Dans leur jardin d’hiver

Source inépuisable d’inspiration, la nature et son extraordinaire inventivité est un sujet majeur de la création naïve. Les artistes la peignent dans tous ses états et à toutes les saisons. Ils la subliment pour en révéler toute la beauté et la force. Neige, grésil et bise se retrouvent dans leur tableau et interprètent poétiquement la saison d’hiver.

Dimanche 30 décembre à 15h30

3,00€

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L


Les acquisitions du musée


 

Le musée vient de s’enrichir de 2 oeuvres de François Monchâtre : « Bibliothèque HBN » et « Veuillez répondre à toutes nos questions »

Après avoir été formé dans une école des métiers d’art à Paris (section vitrail), François Monchâtre exerce divers petits métiers (marionnettiste, garçon d’ascenseur, étalagiste…) avant de se consacrer, à partir de 1959, à la peinture qu’il pratique déjà depuis plusieurs années. Ses compositions hautes en couleurs se revendiquent alors d’un Art Naïf teinté de Surréalisme.

A partir des années 70, l’artiste entreprend ce qu’il appelle sa « grande révolution » et abandonne la couleur au profit d’une peinture monochrome et du noir et blanc. C’est également à compter de cette période qu’il réalise ses premières sculptures baptisées OPNI (Objets Peints Non Identifiés).

Monchâtre tire son inspiration aussi bien de son enfance que des différents métiers qu’il a pu exercer. Des expériences de sa vie d’adulte, il fait naître des oeuvres absurdes et grinçantes dans lesquelles il met en scène ses Crétins : des personnages stéréotypés, toujours de profil, aux membre raides, aux traits durs et anguleux, portant costume et cravate. Ainsi visualise-t-il l’homme moderne, que ce soit l’employé pressé et stressé, qui passe sa vie à obéir en oubliant de rêver, ou le « petit chef », insignifiant et tyrannique.

Ingénieux constructeur, il invente depuis 1970 des machines, animées manuellement ou par un petit moteur électrique, qui ne servent à rien sinon à rêver. On retrouve dans ces objets mécanisés la fascination de Monchâtre pour l’aviation, le cinéma, l’automobile et les bibliothèques qu’il aime tant fréquenter.

En 1963, il expose chez Iris Clert où il côtoie Tinguely, Arman et César. Puis, rejoint en 1975 l’Atelier Jacob d’Alain Bourbonnais et participe à l’exposition « Les Singuliers de l’art » au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1978. Depuis, il expose très régulièrement en France et à l’étranger. Il a, entre autres, participé à, à la Outsider Art Fair de New York en 2003 et a été exposé à la Halle Saint-Pierre, Paris, en 2013.

 

 

 

 

 


Art en vacances // Les ateliers des familles


Participez en famille aux ateliers plastique. Ces activités créatives et ludiques, destinées à tous, développent l’observation et l’imagination. Lire la suite