Toute l'actualité



Aide à la création


La ville de Laval octroie aux artistes ou collectifs d’artistes, une aide financière visant à favoriser la mise en œuvre d’un projet artistique dans le domaine des arts plastiques (peinture, sculpture, installation, photographie, performance, vidéo).

 

Cette aide est destinée à la réalisation d’une exposition. Elle peut également contribuer à la réalisation d’une œuvre d’art originale, l’édition d’un catalogue ou autre support de diffusion, l’aménagement d’un atelier de travail ou l’achat de matériel nécessaire à l’exercice de l’activité artistique.

 

Les bénéficiaires de cette aide sont les artistes (personne physique) ayant une activité régulière de création d’œuvres originales et justifiant de travaux ou expositions antérieurs ou les collectifs d’artistes, porteurs juridiques d’un projet artistique.

 

Les demandes sont examinées une fois par an par une commission consultative présidée par l’adjoint au Maire chargé de la Culture et du Patrimoine et sélectionnées en fonction de la régularité et de la cohérence de l’activité artistique, du contexte humain et financier de chaque demandeur, de l’adéquation du projet avec les orientations culturelles de la ville et des conditions de réalisation du projet présenté.

Pour être étudiés, les dossiers doivent comprendre :
– une lettre de demande motivée,
– un curriculum vitae précisant la formation et les expériences de l’artiste (ou la présentation de l’activité pour une association),
– une documentation artistique,
– une présentation détaillée du projet,
– un calendrier de réalisation du projet,
– un budget prévisionnel du projet.

 

Les dossiers doivent être adressés,
au plus tard le 1er septembre 2018,
à l’adresse suivante :
Conservation des Musées de Laval
Musée d’Art Naïf et d’Arts Singuliers
Vieux-Château
Place de la Trémoille
53000 Laval

 

Renseignements : 02 43 49 86 45
www.laval.fr

 


Nuit Européenne des Musées // 19 mai 2018 – de 17h à minuit


Tous en piste !

Attention mesdames et messieurs, le spectacle va commencer ! A la nuit tombée, des personnages extraordinaires vous présenteront des numéros spectaculaires. Le cirque s’invite au Musée et vous promet une soirée exceptionnelle.

 

 

Les Folles aventures de Drolismo

Mimes, magiciens, acrobates et jongleurs vous invitent sur la piste. Au cours de numéros captivants, les saltimbanques illustrent avec une énergie solaire les aventures de Drolismo, figure aux multiples exploits. En observant les œuvres du Musée, ce personnage truculent se souvient avec humour de sa vie sous le chapiteau !

Conte et numéros créés par les élèves en classe de CE2-CM1 de l’école Jacques Prévert et les élèves de l’IME Jean-Baptiste Messager

À 17h et 18h

 

Objets volants | Numéro de jonglage

Il modifie, sculpte et jongle avec la terre. Dans ses mains, les objets entrent dans une danse aérienne, volent et lévitent. Inventif et poétique, le numéro de Manoel Mathis interroge l’art naïf et singulier.

19h30, 20h45 et 22h30

 

Fashion Night | La mode est un art

Pour cette folle soirée, un grand défilé a été spécialement imaginé. De fil en aiguille, avec patience et minutie, des créateurs en design textile ont confectionné une collection de tenues qui racontent et réinventent la collection du MANAS et l’univers des Freaks. Un show énergique vous propose de découvrir ces oeuvres uniques !

Les pièces ont été conçues par les élèves en design textile du Lycée Robert Buron.

À 20h et 21h

 

Le Cirque en mots !

Jouer avec les mots est un savant travail d’équilibriste. La science de l’écrivain le pousse à dompter la langue, contorsionner le verbe et jongler avec la parole. Pour la Nuit Européenne des Musées, ouvrez grand les oreilles, nous vous raconterons des histoires de cirque et des poèmes sur l’équilibre, la magie et la surprise…

En partenariat avec le service de la Lecture Publique

À 20h30 et 21h30

 

Équilibre dansé

Cirque et danse se rencontrent dans une forme contemporaine et poétique. Un spectacle à l’équilibre délicat vous propose une interprétation en mouvement des œuvres naïves et singulières.

Spectacle de danse contemporaine par les élèves adultes du Conservatoire à Rayonnement Départemental.

À 19h et 22h

 

Reflets révélés | Exposition

Le portrait raconte son modèle et en dévoile la personnalité. En mots et en couleurs, des circassiens se révèlent dans des portraits audacieux inspirés des palimpsestes.

Œuvres réalisées par les élèves en classe de CM1 et CM2 de l’école Sainte-Thérèse.

Toute la soirée

 

 

 

 

 

 


Renaud Philippot // EXPOSITION 14 avril – 24 juin


Emprunter les chemins de la découverte est le maître mot du MANAS toujours soucieux de guider ses publics vers de nouveaux horizons. Pour la première fois, l’Art Brut est ainsi mis à l’honneur dans une exposition consacrée à Renaud Philippot, créateur développant une œuvre introspective résultant d’une inspiration spontanée et libre.

La peinture de Renaud Philippot s’avère plus complexe qu’elle ne pourrait sembler au premier regard. L’artiste nous livre un univers coloré où explosent des bleus, jaunes, verts et roses éclatants. Les couleurs franches apposées en larges aplats s’épanouissent en lignes courbes couvrant tout le support qui, au fur et à mesure de la pratique de l’artiste, se fait de plus en plus grand.

Le peintre fixe sur toile ou sur carton des sujets qui lui tiennent à cœur. L’exposition propose une déclinaison de trois thématiques pour vous permettre d’appréhender les motifs que l’artiste représente de façon obsessionnelle. Les portraits ou autoportraits se caractérisent par des yeux globuleux, un nez volumineux et une bouche béante. La section consacrée aux femmes et au couple évoque la dualité bien souvent la dualité entre les sujets représentés qui ne semblent pouvoir se comprendre. Renaud Philippot peint enfin des animaux dans des œuvres teintées d’un véritable pessimisme, comme en témoigne la figure du chat, être diabolique, animal malin, noir et comme cornu.

Renaud Philippot: la tendresse et l’angoisse, en mode singulier


Léopold Ridel // EXPOSITION 17 février – 20 mai


Le musée s’associe à la revue l’Oribus suite à l’étude de Michel Gaignard consacrée à Léopold Ridel, architecte de la ville mais également peintre, dessinateur de talent et conservateur du Musée de Laval.

Le parcours est divisé en trois sections mettant en évidence les activités de cette figure éminente :

– Ridel architecte : des plans aquarellés proposent d’appréhender le travail de cet artiste bâtisseur, auteur de monuments emblématiques de la ville.

– Ridel, peintre aquarelliste : des oeuvres aimablement prêtées par des collectionneurs particuliers permettent de découvrir une facette méconnue de cette personnalité.

– Ridel, conservateur du musée : l’occasion de découvrir ou redécouvrir des oeuvres aujourd’hui conservées dans les réserves du musée.

Entrée gratuite

 

Prochaines visites commentées de l’exposition temporaire

Dimanches 13 et 20 mai à 15h30

3,00€

 

 

 

 

 

 


Les Mijotés // Mercredi 30 mai – 12h00


Savourez une pause culturelle, le temps du déjeuner

La musique à l’œuvre

Chaque trimestre, venez découvrir une œuvre exceptionnellement sortie des réserves. Exposée pendant trois mois, cette œuvre s’offre à vos regards curieux et témoigne de la richesse des collections lavalloises. Le temps d’un déjeuner, une rencontre inédite vous permettra d’appréhender l’œuvre autrement, sous le regard expert d’un conférencier. L’échange se poursuivra au cours d’un déjeuner.

Au mois de mai, Le MANAS met la musique à l’honneur et vous propose de découvrir psaltérion et serpent, instruments acquis dans les collections lavalloises au 19e siècle. Un échange avec François-Marie Foucault, directeur du Conservatoire à Rayonnement Départemental, vous offrira un éclairage sur ces pièces si particulières.

 

 

Sur réservation jusqu’au 24 mai au 02 53 74 12 30

Tarif : gratuité pour la rencontre + 14,90 € (Entrée, plat, dessert) ou 13,50 € (Entrée plat ou plat dessert. Déjeuner au restaurant La Maison, rue des déportés.

 

 

 

 

 


Visites thématiques // Dernier dimanche de chaque mois


 

L’art, le nez en l’air

Parfums et senteurs s’évaporent en une danse volatile. Fermez les yeux et sentez : une palette olfactive s’offre à vous et vous conte de façon inédite les œuvres du Musée.

Dimanche 27 mai à 15h30

3,00€

 

 

 

De bric et de broc

Les Singuliers de l’art récupèrent et détournent les matériaux. Ce parcours thématique vous propose de découvrir l’originalité et l’inventivité de ces créateurs détourneurs d’objets

Dimanche 24 juin à 15h30

3,00€

 


M’Lire s’la raconte au Musée // Lecture jeune public


Renaud Philippot est un raconteur : il conte le quotidien en développant une écriture plastique personnelle ; et tandis que les phrases s’articulent, des œuvres singulières éclosent. Auteurs et peintres glanent la beauté de ce monde et aspirent à sublimer sans cesse le quotidien.

En partenariat avec la librairie M’Lire.

Samedi 2 juin à 16h30

Gratuit


Les acquisitions du musée


 

Le musée vient de s’enrichir de 2 oeuvres de François Monchâtre : « Bibliothèque HBN » et « Veuillez répondre à toutes nos questions »

Après avoir été formé dans une école des métiers d’art à Paris (section vitrail), François Monchâtre exerce divers petits métiers (marionnettiste, garçon d’ascenseur, étalagiste…) avant de se consacrer, à partir de 1959, à la peinture qu’il pratique déjà depuis plusieurs années. Ses compositions hautes en couleurs se revendiquent alors d’un Art Naïf teinté de Surréalisme.

A partir des années 70, l’artiste entreprend ce qu’il appelle sa « grande révolution » et abandonne la couleur au profit d’une peinture monochrome et du noir et blanc. C’est également à compter de cette période qu’il réalise ses premières sculptures baptisées OPNI (Objets Peints Non Identifiés).

Monchâtre tire son inspiration aussi bien de son enfance que des différents métiers qu’il a pu exercer. Des expériences de sa vie d’adulte, il fait naître des oeuvres absurdes et grinçantes dans lesquelles il met en scène ses Crétins : des personnages stéréotypés, toujours de profil, aux membre raides, aux traits durs et anguleux, portant costume et cravate. Ainsi visualise-t-il l’homme moderne, que ce soit l’employé pressé et stressé, qui passe sa vie à obéir en oubliant de rêver, ou le « petit chef », insignifiant et tyrannique.

Ingénieux constructeur, il invente depuis 1970 des machines, animées manuellement ou par un petit moteur électrique, qui ne servent à rien sinon à rêver. On retrouve dans ces objets mécanisés la fascination de Monchâtre pour l’aviation, le cinéma, l’automobile et les bibliothèques qu’il aime tant fréquenter.

En 1963, il expose chez Iris Clert où il côtoie Tinguely, Arman et César. Puis, rejoint en 1975 l’Atelier Jacob d’Alain Bourbonnais et participe à l’exposition « Les Singuliers de l’art » au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1978. Depuis, il expose très régulièrement en France et à l’étranger. Il a, entre autres, participé à, à la Outsider Art Fair de New York en 2003 et a été exposé à la Halle Saint-Pierre, Paris, en 2013.